Droits et devoirs

Les familles d’accueil ont des droits, mais aussi des devoirs à respecter à l’égard des enfants, de leurs parents et des autorités administratives. Ceux-ci sont décrits dans le « vade-mecum des familles d’accueil ».

Il s’agit :

Dossier administratif

Au moment où elle est sélectionnée, la famille d’accueil doit fournir différents documents, tels qu’un extrait de casier judiciaire « modèle 2 », une attestation médicale excluant toute contre-indication à l’accueil d’un enfant, et ce, pour chaque membre adulte de la famille. La famille d’accueil devra également fournir  les coordonnées de sa mutuelle et de sa caisse d’allocations familiales.

Respect de la vie privée

La vie privée de toutes les personnes impliquées dans l’accueil familial, à savoir l’enfant, les parents et la famille d’accueil doit être mutuellement garantie.

Communication des informations

La famille d’accueil a le droit d’être informée de l’histoire de l’enfant  et de la motivation du placement familial.

Autorité parentale

Les parents conservent l’autorité parentale à l’égard de leur enfant. Cela signifie que même si la famille d’accueil est amenée à gérer la vie quotidienne de l’enfant, c’est aux parents qu’il revient, prioritairement, de prendre les décisions importantes  qui concernent leur enfant, telles que le choix de l’option philosophique, l’autorisation de séjourner à l’étranger, le choix d’une opération chirurgicale… 

Etre famille d’accueil, c’est permettre à un enfant de vivre dans une famille, lui donner amour et sécurité, l'accueillir comme son propre enfant, le respecter dans sa différence.
Marina